Dieu vient à bas bruit


Père François Boëdec, Provincial des jésuites d’Europe Occidentale Francophone, décembre 2020

Une expression reste en ma mémoire au terme de cette année : « à bas bruit ». Cette étrange et jolie locution adverbiale […] signifie au sens figuré « furtivement, de manière cachée, sans faire de bruit... ». […]

À Noël, c’est à bas bruit que Dieu vient. Loin des palais et des lumières tapageuses, à distance des agitations et des invectives, dans le silence d’une nuit, invitant bergers et rois mages à une contemplation étonnante et paisible. C’est à bas bruit aussi que durant les trente ans de sa vie cachée, Jésus tendra l’oreille de son cœur avant de s’engager sur les routes où son Père l’a envoyé́. Et du silence du tombeau ouvert va doucement naître une rumeur que nul ne pourra faire taire parce qu’elle rejoint l’attente de toute l’humanité́.

À bas bruit, « comme une goutte d’eau qui entre dans une éponge » (Exercices spirituels 335), Dieu continue aujourd’hui son œuvre, dans tout ce qui se fait de bon, dans chaque confiance redonnée, dans le choix de la vérité́, dans l’inlassable tâche où se construit patiemment l’avenir. Ne doutons pas du travail de sa Parole qui, de Noël à Pâques, permet dans l’histoire de nos vies et celle du monde tous les relèvements. Et de reprendre la route. […]

Citation lors de l'homélie du Père Charles du 2 janvier 2022