top of page

ChatGPT, ni vrai ni faux


Charles Delhez sj –



Charles Delhez est décédé en 2015, à l'âge de 78 ans. C'est vrai, c'est ChatGPT qui l'a dit ! Afin de vérifier l'étendue des connaissances de ce nouveau logiciel conversationnel, je lui ai en effet demandé : connaissez-vous Charles Delhez ? Il m'a répondu "non". "Mais si vous parlez du père Charles Delhez jésuite, a-t-il aussitôt ajouté, alors oui !" J'ai ainsi appris que j'étais déjà décédé, parmi d'autres renseignements vrais et faux. Heureusement, je connaissais mon sujet. Mais lorsque j'aborde un domaine que je ne maîtrise pas, comment distinguerai-je le vrai du faux ? Il faut s'y connaître pour découvrir qu'il s'est planté !


Même sur des sujets scientifiques, ChatGPT peut se tromper. Il reste un outil, une "grosse avancée technologique" qui peut rendre de bons services, mais à condition d'être utilisé par plus intelligent que lui ! Un outil obéit toujours à son maître, il ne sera jamais en compétition avec celui qui l'utilise et ne peut réaliser que ce pourquoi son concepteur l'a créé. Sans doute ne pouvons-nous pas remplacer cet outil, vu l'ampleur des données qu'il est capable de brasser, mais il ne peut pas non plus nous remplacer.

Soyons clair ! L'objectif de ChatGPT n'est pas la vérité, mais la probabilité. Il s'est en effet entraîné sur une quantité impressionnante de données et, à partir de là, il vous aligne les phrases qui lui semblent les plus judicieuses, la suite de mots la plus probable suivant la question reçue. Et sans comprendre ce qu'il dit. C'est un perroquet ! Son seul critère, ce sont les statistiques et l'on sait qu'elles peuvent mentir ! ChatGPT est seulement une amplification de nos sources d'information et une facilitation à y accéder. Un outil performant, sans doute, mais pas infaillible, car il n'a cure de la vérité. Un bon étudiant peut aussi se tromper, même quand il connaît bien sa matière ! Mais il le regrettera ! Notre logiciel pas !

Je lui ai posé aussi cette question que tout le monde se pose : l'intelligence artificielle pourra-t-elle un jour devenir consciente ? "C'est une question complexe et controversée dans le domaine de l'Intelligence Artificielle et de la philosophie de l'esprit, m'a-t-il répondu. Il n'y a pas de réponse claire à cette question pour le moment, car il n'existe pas de définition universellement acceptée de la conscience." Je ne pouvais qu'opiner. Et lui d'ajouter : "Même les systèmes les plus avancés actuellement ne sont que des simulateurs de comportements intelligents qui fonctionnent selon les instructions qui leur ont été données."

ChatGPT est un outil impersonnel, même s'il personnalise toutes les réponses qu'il me fait en fonction de mes recherches passées. Quelqu'un m'a envoyé une belle homélie sur les Béatitudes évangéliques, écrite par ce logiciel. J'aurais pu la lire telle quelle lors de la messe. Mais lorsque je prononce une homélie, je partage les convictions qui m'habitent à ce moment-là et je suis le seul à pouvoir décider de ce que je désire partager. Je n'ai d'ailleurs pas envie de répéter chaque année la même chose, car j'évolue, ni de plagier l'homélie d'un confrère.

Au fond, le grand absent dans tout cela, c'est moi, personne unique face à vous, mes auditeurs, ici et maintenant. ChatGPT restera toujours impersonnel, hors contexte. Or la beauté de la vie, c'est la rencontre concrète et imprévisible entre les personnes, ici et maintenant.



Comentarios


bottom of page