Homélie de l’Épiphanie 2022



Les choses sont souvent plus faciles à comprendre en histoires plutôt qu’en théorie. C’est pour cela que j’aime bien l’histoire des mages. Les mages se sont mis en route à partir de leur sagesse et de leurs connaissances des étoiles qui les à conduits à Jérusalem. Un moment ils ont été comme en panne et ils sont passés par Jérusalem et par la Bible, ici comme symbole de la foi. Autrement dit pour avancer dans la vie, il faut la sagesse humaine et il ne faut pas la mépriser. On oppose souvent la science à la foi. Or la science est un chemin vers Dieu. Mais il n’y a pas que la science, toutes les sagesses des peuples ont besoin d’être complétées par la Sagesse divine. Tout l’art est d’articuler ces deux sagesses. Comme le dit la sagesse populaire, on ne va pas sur une seule jambe.

La Bible fait partie de la foi parce qu’elle est relation à plus grand que nous. Elle est un chant d’espérance et l’espérance est promesse. Le pape François a dit cette phrase « Dieu est histoire.» Car une promesse, c’est une histoire à suivre et dont la fin sera belle et heureuse. On dit que Dieu est amour, qu’il est espérance, qu’il est promesse. Tout cela est synonyme, parce qu’il n’y a d’espérance et de promesse que dans l’amour. Nos amours conjugales, familiales sont promesses de vie que l’on essaie de tenir. Je suis pour toi promesse de vie, je veux te faire grandir.

Dieu a besoin de nous pour tenir ses promesses. Dieu ne fait jamais l’impasse sur l’être humain. Il s’adresse à nous par des signes discrets qui sont partout. Pour les mages c’est une étoile. Ces signes discrets on peut les trouver dans la science ou aussi, par exemple, dans le bouddhisme qui est une sagesse. Et chacun suivra son chemin. Il y a bien des manières de suivre ces chemins. Pour nous, en ce temps de Noël, c’est un enfant fragile et si tendre. Jésus le signe discret de Dieu

Les mages vont reprendre la route mais par un autre chemin différent à cause d’Hérode, qui fait quand même signe. Même les pages sombres de nos vies peuvent aussi nous permettre de voir quel est le bon chemin. Et ce chemin est une autre route que nous n’aurions pas choisie spontanément. Les anges nous montrent d’autres chemins. Il faut apprendre à recommencer, nous laisser convertir par les signes de Dieu.

Le père Charles nous lit les vœux du père provincial que vous trouvez sur le site et termine en nous invitant à chanter :

Admirable grandeur, étonnante bonté du maître de l’univers

qui s’humilie pour nous au point de se cacher dans une étable à Bethléem.

Regardez l’humilité de Dieu (3x)

et faisons-lui hommage de nos cœurs.

Faites-vous tout petits vous aussi devant Dieu pour être élevés par lui, ne gardez

rien pour vous, offrez-vous tout entier à ce que Dieu qui se donne à vous.

Résumé de l’homélie de l’Epiphanie 2022 sur base de notre prises par Philippe De Groote