Béatitudes à l'envers


N’y a-t-il pas une richesse qui n’est qu’apparence, purement matérielle, profondément égoïste ?

N’y a-t-il pas des rires qui ne sont que superficiels, aux dépens des autres ?

N’y a-t-il pas une force qui écrase et domine, dont les plus petits sont les victimes ?

N’y a-t-il pas une façon de vivre qui fait tout tourner autour de moi, peu importe les autres ?

N’y a-t-il pas des rancunes et des désirs de vengeance qui empêchent de vivre ?

N’y a-t-il pas une façon de regarder les autres et la vie qui empêche de trouver Dieu ?

N’y a-t-il pas bien des manières de faire la guerre et d’entretenir la division ?

Ne cherche-t-on pas parfois à être dans le camp de ceux qui ont raison quitte à tordre la vérité ?

Tout cela mène-t-il au bonheur ?


L’Évangile est renversement de nos évidences spontanées, de nos réflexes rapides… Nous voudrions tant être les premiers, avoir toujours raison, étendre nos possessions, vivre dans une insouciance entretenue par l’indifférence, nous éclater.

Jésus vient de renverser nos logiques trop humaines et nous inviter à vivre, dès aujourd’hui, en enfants de Dieu, pour qu’un jour, et même le plus tôt possible, nous habitions le royaume de Dieu, nous goûtions à une vie pleine et heureuse, tous ensemble.